Réflexions

Fatiguée…

ojd1lljixhk-sergey-zolkin

Depuis quelques jours, petit bibou fait ses nuits, et moi je suis encore plus fatiguée qu’avant…

Fatigue physique, fatigue psychique…je me sens au bout du rouleau…trop de responsabilité, trop de pression.

 

Je me mets la pression, je dois être une maman infaillible…

Parce que nous avons eu un accident de voiture, et que ma maman et moi avons été séparées alors que je n’avais que 2 mois,

Parce qu’elle était alitée et qu’elle ne pouvait pas s’occuper de moi comme elle le voulait,

Parce que je veux compenser et fusionner avec mon bébé,

Parce que je veux qu’il ne manque de rien, et surtout pas de l’amour de sa mère,

Parce que j’ai été abusée sexuellement en première année de maternelle et que je ne veux pas montrer mes faiblesses,

Parce que je ne veux pas qu’ils pensent qu’une maman sensible à la larme facile est une maman incapable de s’occuper de son enfant,

Parce que j’ai été anorexique et que devenir maman n’était pas compatible avec cette maladie,

Parce que je m’en suis sortie toute seule,

Parce que le laisser, même quelques heures, équivaudrait à un abandon de ma part,

Parce que je veux y arriver toute seule, je veux être fière de moi,

Parce que si je me suis battue jusqu’ici, c’est pour le tenir dans mes bras,

Parce que je n’ai pas le droit à l’erreur, parce que je ne me le permets pas,

Parce que je suis fatiguée et que je veux qu’on me foute la paix,

Parce que je veux qu’on me laisse seule,

Seule avec lui, seule avec moi-même,

Parce que j’en ai besoin pour recharger mes batteries,

Parce que les gens ne comprennent pas que j’ai besoin de temps pour lâcher prise,

De temps pour me comprendre,

Parce que les gens ne peuvent pas comprendre ce qu’il représente pour moi,

Parce que c’est mon bébé et que c’est ma plus belle réussite,

Parce que je l’aime plus que tout au monde.

J’ai pris le temps de me poser, et de laisser venir cette fatigue en moi.

Et si cette fatigue, au fond, n’avait pas de solution…je veux dire, et si cette fatigue était la réponse…la réponse à mes interrogations incessantes, à ma quête du toujours mieux ? Cette fatigue est peut-être normale, elle est peut-être l’aboutissement de ces semaines post-accouchement à chercher toujours des réponses. Cette fatigue me parle de moi, de mon passé, de ma quête du bonheur parfait. Elle me parle de mes souvenirs, et elle me dit aussi que ces souvenirs n’ont pas de réponse à avoir. Les abus sexuels ne sont pas une question avec une réponse à chercher, ils sont un fait de mon passé, ils sont là tout simplement, ils font plus ou moins mal selon les moments, mais ils n’attendent pas de solution, ils sont là, c’est tout, comme mes autres souvenirs plus heureux pour lesquels je ne me pose pas toutes ces questions…

Accepter d’être fatiguée, renoncer à la lutte incessante, accepter ces souvenirs, ne pas chercher de solution à mon passé. Accepter de ne pas être une mère parfaite; être une mère aimante, aidante, être une mère comblée. Etre celle que je dois être pour lui, être moi tout simplement, il m’a choisi comme maman, il n’attend que moi.

8 réflexions au sujet de « Fatiguée… »

  1. Je crois qu’en tant que mère on se met énormément de pression, peu importe notre passé ou nos cicatrices.
    Mais il ne faut pas laisser la fatigue gagner du terrain – je parle en connaissance de cause. Un enfant a besoin d’amour – le tien n’en manque pas – mais aussi de savoir qu’il n’est pas l’unique ressource de son/ses parents. C’est un sacré poids à porter tout au long de sa vie…
    Prends du temps pour toi, c’est vital. Un jour une amie m’a rappelé que dans l’avion, au moment des consignes de sécurité, il était expressément demandé aux parents accompagnant de jeunes enfants de s’occuper de leur masque à oxygène en premier, avant de s’occuper de celui de leurs enfants. C’est une image gravée en moi. Quand nous n’avons plus de ressources, nos enfants en pâtissent, même avec beaucoup d’amour.
    Ce que tu as vécu ne te définie pas.
    Courage et bonne route.

    Aimé par 4 personnes

  2. Ton texte me touche tout particulièrement et me fait prendre conscience de cette fatigue incessante qu’il faut savoir accepter tout simplement. Je ne suis pas maman d’un petit ange mais je comprend tout à fait qu’après ce genre d’événements on se mette une telle pression que le corps ne suivent plus. Sois plus indulgente envers toi même, ton petit bout n’attend pas de toi que tu sois parfaite, il demande simplement de l’amour, ce que tu lui donnes déjà visiblement ! 🙂 Pleins de courage pour ta guérison intérieure c’est un long chemin remplie de leçon … ♥

    Aimé par 1 personne

  3. Une maman qui va bien, c’est un enfant qui va bien ! C’est le mantra que je me repère lorsque je suis tentée d’en faire trop ou que je culpabilise de prendre du temps pour moi… Et c’est tellement vrai, les enfants ressentent la trop grande fatigue de leurs parents… Courage et repose toi.

    Aimé par 2 personnes

  4. La sincérité de ton billet me touche beaucoup ! Et même si j’ai souvent fait le contraire, je crois que Marie Kleber à raison, c’est lourd à porter pour un enfant de sentir qu’il est l’unique ressource de sa maman. Et je le découvre aujourd’hui »hui, au moment ou le mien est parti faire ses études ailleurs, ou je me retrouve seul face à moi et à mon histoire avec lui. D’un autre coté comme tu le dis si bien, la fatigue si on l’accepte est souvent là pour nous aider à lâcher avec cette guerre incessante en nous de faire toujours mieux et toujours plus… Une guerre que je ressens encore, eh oui 18 ans plus tard, il faut toujours que je fasse plus et mieux pour lui….Et pendant ce temps ou s’oublie… Prends soin de toi…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s