Anorexie·Réflexions

Ce que j’aime chez moi…

img_3387

Tout d’abord, je tenais à vous remercier toutes et tous de prendre le temps de me lire et de laisser de si touchants commentaires en-dessous de mes « maux », merci du fond du cœur.

Comme vous avez pu le deviner à travers mes articles précédents, j’ai un petit bibou qui me prend tout mon temps, un cerveau en surchauffe qui cherche à tout décortiquer et comprendre ce qui ne tourne pas rond chez moi, une maison en travaux, un chéri qui bosse comme un fou, des nuits sans sommeil à trop cogiter, et des nuits sans répit avec un bibou en demande, des souvenirs qui font irruption sans crier gare et me transpercent le cœur, des espoirs qui n’ont pas le temps d’être formulés que je les juge déjà inatteignables.

Je ne sais plus bien où j’en suis, je mélange le passé et le futur, sans réussir à vivre au présent. Oui, je sais mieux manier le gris et le noir que les couleurs vives.

Alors j’ai eu envie d’écrire un article plus positif, j’ai décidé de réfléchir à ce que j’aime chez moi, et voilà où cela m’a entraînée…

Ce que j’aime chez moi…

Ce sont mes yeux sombres empreints de gravité, ma timidité bien placée, ma gentillesse et mon écoute. Ma réserve, mon intuition. Ma mélancolie, mes rêves. Mes espoirs pour mon futur, ma croyance en mes capacités d’y arriver.

Quand je jouais à inventer des vies remplies de familles heureuses à mes Playmobils. Quand je faisais la même chose plus tard avec mes Sims. Quand je partais en vacances avec mes parents. Quand je dévorais un livre en une journée. En classe, quand je connaissais la réponse mais que je ne levais pas le doigt pour rester solidaire. Quand je prêtais mes affaires. Quand je pensais aux autres avant moi-même, et qu’ils me le rendaient bien par l’amour qu’ils me portaient.

Le jour où une fille m’a dit: « je ne vois pas comment on peut ne pas être amie avec toi ».

Mais ce que j’aime chez moi, c’est également tout ce que j’ai détesté, et souhaité changer…

Quand je décide de maigrir pour être aimée des garçons, quand ils ne m’aiment pas plus pour autant, quand celui qui a tenté de m’aimer a subi mon rejet. Quand je suis devenue maigre à en mourir. Quand mes yeux se sont remplis de vide, et mon corps de creux. Quand je ne me suis plus autorisée à me faire plaisir, quand je n’ai plus réussi à aimer ce qui faisait autrefois mon bonheur, jusqu’à ne plus du tout savoir ce que j’aimais. Quand je me suis totalement perdue.

Quand je me suis dit que ma gentillesse était de la faiblesse. Quand les gens m’ont ouvert leurs bras, et que je leur ai tourné le dos. Quand ils ont essayé de comprendre et que j’ai hurlé que personne ne le pouvait. Quand j’avais besoin d’amour, et que je me suis renfermée dans ma solitude. Quand je suis devenue égoïste, et que je me suis retrouvée toute seule. Quand j’ai fait tout le contraire de ce que j’étais. Quand je suis devenue une autre que je n’aime pas, que je ne connais pas.

Quand je ne crois plus en rien, quand ce que j’aime chez moi ne se conjugue plus qu’au passé, quand je ne me reconnais plus…

Alors mon combat continue et devient une quête, la reconquête de moi-même.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Ce que j’aime chez moi… »

  1. Tu as aimé ma page Émotions de femme, et je découvre une femme si meurtrie par la vie ! Je crois que ton mal être est très profond et ne viens pas du baby blues mais de bien plus loin ! Tu décris tes souffrances, tes  » casseroles  » mais elles restent bien attachées à toi … Il y a des solutions pour s’en débarrasser, le chemin est long mais ça en vaut la peine. Je te recommande la lecture du livre de Caroline Gauthier  » Au nom du corps  » dispo sur Amazon. Ça devrait te parler, et si tu as envie de discuter, je suis à ta disposition. Bien amicalement. Catherine.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s